Aller au contenu principal

Meilleurs voeux pour 2020

Meilleurs voeux pour 2020

Michel Breuilh, président de Tulle agglo et Bernard Combes, maire de Tulle ainsi que les conseillers communautaires et les conseillers municipaux de la Ville de Tulle se réunissent pour vous souhaiter une excellente année 2020 !

Voeux de Bernard Combes, Maire de Tulle

Dégager l’horizon
 
Faut-il travailler plus longtemps ? Le laborieux débat sur la réforme des retraites est loin d’être clos et il faut donc s’attendre à un nouveau chapelet de grèves. Un climat qui va continuer à entretenir les braises de la contestation et du mécontentement.

Une telle réforme ne peut être admise qu’à trois conditions : les changements proposés doivent être compréhensibles par tout le monde ; et ils doivent aller dans le sens d’une plus grande équité, de la justice sociale.

La troisième condition incontournable, c’est évidemment qu’un accord minimum doit être trouvé avec les partenaires sociaux. La technocratie peut inventer la réforme la plus parfaite sur le papier pour les 30 ou 50 ans qui viennent, elle ne pourra être appliquée si les partenaires sociaux la rejettent.

Gouverner, à quelque échelon que ce soit, européen, national, régional, départemental, intercommunal ou communal, c’est tenir compte de l’avis des gens. Sans pour autant s’enfoncer dans le discours populiste. Sans non plus mettre en place des dispositifs de pseudo consultation qui n’ont de concertation que la façade. Si l’on brave la contestation, on sait désormais que les Gilets Jaunes peuvent se remobiliser à tout moment et pour longtemps.

Il y a d’autres braises qui ne sont pas éteintes, d’autres feux qui couvent. Celui du terrorisme, qui peut resurgir à tout moment. Celui des migrants, qui paraît sous contrôle pour l’instant au prix de noyades innombrables ; et les peuples de ces noyés, un jour ou l’autre, demanderont des comptes.

Et puis il y a l’incendie du climat, qui menace de tout brûler un jour, de tout ravager. Alors il est grand temps d’amorcer un vrai changement de cap. Ce que la COP 25 de Madrid n’a pas fait.

Individuellement et collectivement, chez soi comme dans son pays et à l’échelle de la planète, il faut se mettre à consommer moins pour produire moins, à consommer local, à consommer utile et en tout cas établir des plafonds de consommation pour les plus dépensiers.

Cela prendra du temps, beaucoup de temps, mais petit à petit, cela éteindra les braises et dégagera l’horizon.
 
Aux plus fragiles d’entre nous, à chaque Corrézienne et à chaque Corrézien, je souhaite une année heureuse, utile et responsable.

                                                 
Bernard Combes
maire de Tulle, conseiller départemental

 

 

Voeux de Michel Breuilh, président de Tulle agglo

Le pays est traversé d'incertitudes : crise sociale, défi environnemental, évolutions économiques dressent une toile de fond souvent morose.

Or, c'est précisément dans de tels moments que l'action publique peut trouver tout son intérêt, chacun devant agir à son niveau.

 

Dans ce cadre, la formule « Penser global et agir local » nous invite à considérer que l'échelle du territoire (celle de l'agglo et des 43 communes qui la composent) est pertinente pour y donner « sens » aux politiques publiques :

 

-    Comment y déployer des structures de santé cohérentes et coordonnées vis-à-vis du patient ?
-    Comment y développer les circuits courts pour une alimentation plus saine ?
-    Comment être plus attractif, plus aux côtés des acteurs économiques, plus à l'écoute des habitants ?

 

 

Ces questions, et bien d'autres, seront au cœur des débats à venir et les réponses apportées devront être ambitieuse à l'échelle des enjeux et de la hauteur des attentes.

 

Au nom de tout le conseil communautaire, je souhaite à tous et à tous une très belle année 2020.

 

Michel Breuilh
président de Tulle agglo